vendredi 29 janvier 2010

Swimming with Dolphins

Un rêve d’enfant qui se réalise !...

Mais commençons par le commencement…

Largués en plein Akaroa, petit village aux origines françaises, après le départ de chez Eckhard, nous avons trouvé un backpacker, le « Akaroa Dolphin Backpacker » pour la nuit. Il s’est avéré qu’on avait même une maison entière pour nous ! Plutôt sympa…

Andrew au Ukulélé

Le lendemain, départ à l’aube vers Onuku Farm Hostel, un autre backpacker un peu éloigné du village, presque juste à côté de chez Eckhard.. Onuku en maori signifierait arc-en-ciel. Et c’est l’impression qu’on a eue en arrivant ! Un endroit super accueillant, vue magnifique, gens très chouettes…

Et là… LA !! Le moment le plus magique de mon voyage jusqu’à présent !!

« SWIMMING WITH DOLPHINS »

Départ avec ce petit bateau orange tôt le matin. A son bord, 5 nageurs plus deux organisateurs. Petit groupe donc, rien à voir avec la grande compagnie qui part du ponton d’Akaroa.

A la rencontre des Hector’s Dolphins, les plus petits et les plus rares au monde ! On n’a pas mis longtemps à les trouver, ou plutôt eux à nous trouver parce que dans ces cas-là, ce n’est pas nous qui choisissons ! Il y en avait partout, sautant devant et à côté du bateau, la journée commençait plutôt bien…

On s’est ensuite arrêtés et là, c’est juste indescriptible.. Pouvoir nager entourés de ces merveilleuses créatures est un bonheur sans nom, surtout en pleine nature ! A côté, devant, derrière, en-dessous... ils arrivent sans prévenir et restent jouer selon leur humeur, qui était apparemment particulièrement bonne ! Pour couronner le tout, ils sont vraiment beaux..

Un des organisateurs nous avait dit d’être inventifs pour les attirer, bouger, chanter, etc.. Petit moment de solitude quand je me suis rendue compte que tout le monde entendait les sons que je faisais ! (Je pensais naïvement que ça restait dans l’eau) En attendant, ça fonctionnait à merveille !! J’ai eu succès dolphinien de dingue, ce qui m’a même valu le surnom de Dolphin’s Magma..

Dian et moi au septième ciel

J’étais vraiment dans mon élément. Alors que tout le monde était remonté sur le bateau parce que l'eau était froide, j'y suis encore restée 30 minutes toute seule.

En prime, on a eu droit à une balade en bateau à la rencontre des Blue Penguins (qui sont en fait des manchots..) qui volent littéralement sous l’eau (trop rapides pour les photos), visites de petites grottes et deuxième nage avec les dauphins ! MA-GI-QUE !!

Je pense que je vais être sur un nuage pour les deux prochaines semaines :)

Très chouette après-midi aussi. Le soleil a définitivement gagné la partie et nous a offert une belle rando sur les hauteurs de la Banks Peninsula. Dur de lâcher l’appareil photo tellement toutes les vues sont belles.

Retour à l’Onuku Farm Hostel pour la soirée avec un beau coucher de soleil

mercredi 27 janvier 2010

Onuku Heights

Onuku Heights, nom du Bed&Breakfast où je me suis rendue pour mon 4ème helpexchange où j’avais prévu de rester un mois. Je me suis assez vite rendue compte qu’un mois avec un hôte comme Eckhard serait un véritable challenge.. Et ce fut le cas, même pour 5 jours ! (hé oui, vous avez déjà la chute, je ne suis plus là-bas..)

Très belle propriété

Chouettes chevaux

Des vaches et des moutons.. cherchez l’intrus !

Dian et moi étions là pour nous occuper des chevaux et des treks avec des clients.

Mais les choses ne se sont pas vraiment passées comme on pensait..

Le personnage était très spécial, extrêment maniaque et fermé à toute idée ne venant pas de son dvd d’équitation western fétiche... On ne pouvait entrer dans la maison que pendant une heure pour le dîner, on devait se balader avec un carnet dans lequel on était sensées Dian et moi noter tout ce qu’il disait.. Bref, pas mon idée du helpexchange du tout ! Sans parler des huit heures de travail par jour, etc..

Il faut reconnaître que la vue nous donnait envie de rester !

Au matin du cinquième jour, j’ai osé émettre mon opinion (de façon très politiquement correcte) et il m’a directement répondu sans discussion que si je ne voulais pas faire ce qu’il demandait, je pouvais faire mes affaires et partir ! Pour les mauvaises langues qui diraient que j’ai un sale caractère, nous étions trois à ne pas pouvoir le supporter ! Andrew et Dian sont partis avec moi, en 1h on avait bouclé nos affaires et il nous déposait au village..

Expérience humainement et équestrement intéressante !

On a heureusement pu profiter de la piscine la veille de notre départ..

samedi 23 janvier 2010

Vie en van et aventures en stop

Après 50h de dur labeur, j’ai quitté Blenheim et ses vignes pour Kaikoura et ses phoques ! Arrivée en stop (nickel comme la première fois, 5-10 minutes d’attente et une seule voiture).

Là, en plus des phoques, j’ai surtout retrouvé Auré, amie agronome bruxelloise. On a partagé deux jours de vie en van… J’ai pu l’admirer faire le lit, la cuisine et la vaisselle ! (Ben oui, elle a l’habitude, elle, 7 mois qu’elle le fait..)

Au programme de ces deux jours, balades sur la péninsule où c’est parfois vraiment dur de respecter les 10m de distance avec les phoques.. ils prennent toute la place !

Et petite incursion dans le bush néo-zélandais.

J’ai profité des bons conseils d’Auré qui vient de faire 5 semaines itinérantes dans toute l’île du Sud. Ca m’a donné quelques idées pour la suite, mais c’est une autre histoire !

Vues de notre emplacement de camping :


Départ de Kaikoura en direction de Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud. A nouveau, à peine 5 minutes d’attente avant qu’un petit van blanc ne s’arrête. C’était parfait, je serais à Christchurch avant midi et aurais toute l’après-midi pour rejoindre Akaroa.. oui.. mais ça c’était sans compter la panne du petit van blanc ! Résultat : me voilà un peu abandonnée in the middle of nowhere, sur une route rapide où je savais que les gens seraient peu enclins à s’arrêter.. Heureusement, 20 longues minutes plus tard, je me fais embarquer par un camion transporteur de sel.. re-en route pour Christchurch ! Lunch avec mon cousin et c’est reparti pour le stop direction Akaroa sur la Banks peninsula à l’est de Chch. Le stop sous la pluie, c’était pas drôle mais ça marche quand même (par pitié ? :) )

Le ciel bleu n'est jamais loin...


Et me voici à Akaroa depuis hier pour un nouveau helpexchange. Je suis dans un petit B&B qui organise des randonnées à cheval. Pas encore monté ni pu profiter de la vue mais dès que ça se dégage, vous aurez quelques photos ! Deux autres helpers sont avec moi : Andrew (Montana) et Dian (P-B)

Pour les amateurs de photographie, voir les portfolios d’Andrew sur http://www.adpetersonphotography.com/

A bientôt !!

dimanche 17 janvier 2010

Arrivée chez les Kiwis !

Perte de quelques(sss) degrés et première pluie depuis plus d’un mois ! Bon, ça c’était juste pour vous réconforter un peu niveau temps parce sinon, tout se passe très bien.

Passage éclair à Wellington chez mon oncle et ma tante, 1 jour et 2 nuits. Visite de la ville qui est très agréable à parcourir à pied, centre compact, promenade en bord de mer, beaux points de vue un peu partout autour de la ville qui est encerclée de collines.

Depuis les jardins botaniques, à l’arrivée du Cable Car


Depuis le Mont Victoria


Evidemment ça donnerait mieux avec du soleil ! J’aurai peut-être plus de chance lors de mon prochain passage.

Galerie d’art


Sur ma « To Do List » pour la prochaine fois : le musée Te Papa que j’ai survolé en une heure. Magnifique de ce que j’en ai vu, sur six étages et entièrement gratuit.. chapeau !

Départ mercredi passé aprèm pour la traversée en ferry (3h) direction l’île du Sud. Là encore, ciel un peu trop couvert à mon goût mais au moins, mer calme.
Malbourough Sounds :


Arrivée à Picton et premier test en stop : concluant ! Après 5 minutes, j’étais en route pour Blenheim et ses vignes.
Logement dans un backpackers sans charme mais plein de bonne ambiance et travail toute la journée au milieu des vignes (7h-17h). Je suis super bien tombée, le contracteur pour lequel je bosse nous paie à l’heure donc ce n’est pas une ambiance stressante comme quand c’est par contrats.. Evidemment ce n’est donc pas possible de gagner plus si on se speed à fond mais je n’en connais pas beaucoup qui arrivent à gagner plus que le minimum par contrats..


C’est chouette de découvrir l’autre face du vin.. Parce que les vignes, ce ne sont pas que les vendanges, entretien nécessaire toute l’année ! Mon job principal : élaguer les jeunes pieds et les fixer sur leur tuteur.. assez dur pour le dos et les jambes ! Trois pas en avant et hop, flexion… extension et c’est reparti.. pendant 9h… !


Quasi tout le monde dans le backpack travaille dans les vignes donc on est à peu près tous au même rythme ce qui est sympa. Assez calme la semaine (tout est relatif) par contre le samedi soir la fièvre monte ! Le seul hic c’est que j’étais une des rares à bosser dimanche. Comme je ne suis pas là longtemps, je rentabilise mes jours ! Finalement 9h dans les vignes après une soirée cocktail et 3h de sommeil, ce n’est pas si terrible !

Take it easy !!

dimanche 10 janvier 2010

Adelaide bis



Bon, je n’ai pas été très tendre avec Adelaide dans mon premier article.. Un bis s’impose !

Parce qu’Adelaide, c’est aussi :

Le Cleland Wildlife Park, où je me suis fait un super pote

Et un amoureux !

Chouette parc, pas du tout comparable à un zoo car aucune cage… J’ai également pu y voir des diables de Tasmanie, des wombats, des émus, toucher un koala (gratuit, pour le porter c’était 30$)


Le cinéma en plein air au Botanic Gardens

Des bodybuilders sur la plage


Olivier (cousin de ma maman) et Rebeca qui m’ont accueillie comme une princesse lors de mes trois passages.

Le concert de « The Beards » avec un chouette groupe d’Adelaidiens. Belle performance, toutes les chansons du groupe parlent de barbes d’une façon différente !


Se faire tirer les cartes par Jono, et recevoir un CD de ses compositions

jeudi 7 janvier 2010

Pete's drums


Semaine artistique chez Pete !


La fabrication de shakers, calabash, dreamcatchers, rainmakers et autres clacker drums n’a plus de secret pour moi. Vous l’aurez compris, Pete, mon hôte pour ce troisième helpx fabrique des percussions et objets "de festival" qu’il vend entre autres à Womadelaide, le Couleur Café de South Australia..

Singing drum, son incroyable !!


Mes occupations sur place ont donc été la fabrication de tous ces objets, mais aussi de la peinture (en vue de transformer de vulgaires pots en super drums), de la plantation de gum trees et de graines d’épinards (par centaines)… Epinards destinés uniquement aux poulets de Pete ! Et oui, Pete est également éleveur de poulets (environ 700).

Les vulgaires pots en question :


Le résultats quand on n'a aucune prise :


Des poussins partout :


J’ai passé les premiers jours là-bas seule avec Pete.


Je me souviendrai du passage à l’an 2010 comme d’une soirée avec un bon Porto (30 ans) et un jeu de Backgammon ;)
Après sont arrivées Karoline from Germany et Gloria from China.. Très sympa de partager du temps avec des gens d’origines si différentes. J’ai entre autres appris que manger du riz au petit déjeuner tenait chaud pour la journée ! (J'ai vérifié, ça marche aussi avec des Rice Krispies, trop bien même...)


Parmi les highlights du séjour, la découverte d’une vente aux enchères en pleine campagne australienne. Voyage à l’arrière du van parmi les caisses de poulets.. Poussins (1€), lapins, poules, canards… et quelques spécimens un peu plus imposants ! (Vive les hamburgers à 8h30 du mat’ !)




Sinon,il fait chaud, très chaud… Quand il fait plus de 30° à 9h du matin, tu comprends à quel point tu souffriras à midi ! Je ne pensais pas dire ça un jour, mais je serai contente de perdre quelques degrés en migrant vers la NZ…

Ah ! Pas que je me posais beaucoup de questions mais j'ai décidé de barrer "éleveuse de poulets" sur la liste de mes futurs métiers potentiels !!